Dans chaque numéro, La Relève vous présente une revue d’actualité et une revue de presse couvrant les principaux enjeux ayant marqué la francophonie canadienne au cours des dernières semaines.

Le Nord

L’Aurore boréale nous apprend que le procès opposant la Commission scolaire francophone du Yukon et le gouvernement du Yukon, qui a débuté le 17 mai dernier à Whitehorse, s’est soldé positivement pour la Commission scolaire le 24 juin. À la suite de nombreuses décennies de luttes pour l’obtention de la pleine gestion de leurs écoles, la Commission scolaire francophone du Yukon a obtenu un jugement favorable du juge Vital Ouellet, permettant l’autonomie en matière « d’affectation des ressources ainsi que la gestion du personnel, des programmes éducatifs, des bâtiments et du terraini ».  Toutefois, alléguant un « parti pris » du juge, le gouvernement yukonnais a porté le jugement en appel le 26 juillet dernierii.

Mauvaise nouvelle au Yukon alors que Radio-Canada nous informe que « le programme de français primaire enrichi offert à l’école primaire et secondaire Robert-Service, à Dawson, a été suspendu sans que les parents en soient informés préalablement ». Le ministère l’explique par le trop petit nombre d’étudiants et « certaines lacunes au programme ». L’Association franco-yukonnaise exige la tenue d’une rencontre publique sur la questioniii.

Le gouvernement territorial et la Fédération franco-ténoise se sont rencontrés pour la première fois le 29 juillet dernier afin de rédiger un « plan de mise en œuvre des services en français au sein du gouvernement territorialiv », tel qu’exigé par la Cour suprême des Territoires-du-Nord-Ouest (TNO). Ce projet de plan constitue l’aboutissement de plus de vingt-cinq ans de procès afin de concrétiser les promesses de la Loi sur les langues officielles des TNO en matière de services en français.


9Mathieu, Claude St-Cyr, huile sur toile, 20” x 16”.


L’Ouest

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) réfléchit à la possibilité de faire de Jasper, ville touristique de la province, une ville officiellement bilingue, de manière à offrir davantage de services en français à sa population et à ses visiteursv.

Trente cyclistes sont partis le 14 mai de Winnipeg pour « porter haut les couleurs du drapeau franco-manitobain » jusqu’à la Colline du Parlement à Ottawa, à l’occasion du 30e anniversaire dudit drapeau. Ces quelque 2 200 kilomètres à bicyclette auront permis, selon Ibrahim Diallo, président du conseil d’administration de la Société franco-manitobaine, de concrétiser le « rêve de Louis Riel […] [en] démontr[ant] que grâce à notre ténacité, nous sommes une communauté en épanouissement qui regarde vers l’avenirvi ».

Ontario et Québec

La Cour supérieure de l’Ontario a validé le 20 août le règlement sur l’affichage commercial obligatoire bilingue décrété de la municipalité de Russell, dans l’Est ontarien, ce que contestaient le militant anglophone Howard Galganov et l’ancien échevin de Russell, Jean-Serge Brisson, au nom de la liberté d’expression. La juge Métivier, rapporte Le Droit, « a refusé tous les arguments des requérants, elle a conclu que la municipalité avait le pouvoir d’adopter un tel règlement afin de contrer l’assimilation des francophones » et de faire du français une langue publiquevii. L’avocat de Russell, Me Ronald Caza, juge qu’une telle décision crée un précédent juridique en matière d’interprétation de la Charte canadienne des droits et libertés pour protéger les droits linguistiques des minorités francophones.

Le 15 juin dernier, le député fédéral de Nickel Belt, en Ontario, Claude Gravelle, a déposé un projet de loi (C-540) afin que le 24 juin devienne un congé férié national. Si au Québec la « Fête nationale » a officiellement remplacé la St-Jean-Baptiste, cette dernière demeure la fête traditionnelle des Canadiens français et est fêtée, à ce titre, partout au pays. L’initiative, de souligner Radio-Canada, est saluée par le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieuviii.

Le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, rapporte Le Droit, se prévaut d’une prérogative rarement utilisée par ses prédécesseurs en décidant d’amener devant les tribunaux la société d’État Radio-Canada pour l’élimination de ses émissions produites à sa station CBEF de Windsor, retrait qui aurait un « impact néfaste » sur la communauté francophone de la région, que Radio-Canada n’aurait d’ailleurs pas consultéeix.

Au Québec, le climat politique ne cesse de se détériorer. Si la deuxième moitié de la session parlementaire 2009-2010 a mis en scène une lutte acrimonieuse et parfois injurieuse entre le Parti québécois et le Parti libéral, si les demandes répétées d’une commission d’enquête sur le financement des partis et la corruption liée au monde de la construction ont été refusées par le Parti libéral, la saison estivale a été le théâtre des débuts de la Commission Bastarache, devant faire la lumière sur le processus de nomination des juges au Québec, possiblement compromis par l’ingérence politique des argentiers du Parti libéral, elle-même sanctionnée par le premier ministre Jean Charest, selon les allégations de M. Marc Bellemare, ancien ministre de la Justice. Pourtant, alors même que le Parti libéral est en chute libre dans les sondages, le Parti québécois ne semble pas à même de canaliser la grognex. Est-ce un signe des temps, un nouveau mouvement politique de droite a vu le jour au Québec, Réseau Liberté-Québec, se concentrant sur « les questions de liberté individuelle, de liberté d’expression et de liberté économique »xi.

Acadie et Maritimes

Des élections provinciales auront lieu au Nouveau-Brunswick le 27 septembre prochain et seront le théâtre de nombreux débats sur le fait français dans la province. Notamment, le Comité sur l’école francophone, qui assure le suivi du rapport de Gino Leblanc en matière de financement « égalitaire » des écoles, a profité du début de la campagne électorale pour demander aux partis politiques de s’engager à « assurer un financement supplémentaire pour rattraper les retards constatés dans le milieu scolaire français »xii.

Une semaine après avoir accepté de hisser le drapeau de l’Anglo Society of New Brunswick, rebaptisé le « drapeau de la discorde »xiii, le conseil municipal de Bathurst est revenu sur sa décision le 21 juillet dernier, après avoir essuyé un tollé de critiques. En définitive, les conseillers municipaux ont convenu que le jour choisi par l’Anglo Society pour faire flotter son drapeau représente un affront pour les francophones. Le 18 septembre 1759 est la date de la capitulation de la Ville de Québec et de la chute de la Nouvelle-France.

Le Gaboteur de Terre-Neuve-et-Labrador nous apprend que le ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, James Moore, a procédé le 11 août dernier « à la signature d’ententes en matière de langues officielles et la conclusion d’une entente de collaboration avec la communauté francophone de la provincexiv ». L’éducation, la prestation de services en français et des projets artistiques et patrimoniaux ont fait l’objet de financement s’élevant à plusieurs millions de dollars pour la période 2009-2013.

info5


i Marie-Helène Comeau, « Un procès en français pour obtenir la gestion scolaire », l’Aurore boréale, mercredi 26 mai 2010.

ii Yves Pelletier et Marie-Helène Comeau, « Procès : la Commission scolaire francophone du Yukon devra patienter », l’Aurore boréale, mercredi 4 août 2010.

iii « Yukon : un programme de français suspendu », Radio-Canada, samedi 4 septembre 2010. Disponible en ligne : [http://www.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2010/09/04/001-programme_francais_suspendu_YK.shtml]

iv Maxence Jaillet, « Prestation des services en français : ils se parlent enfin », L’Aquilon, 5 août 2010.

v « Jasper, une ville bilingue? », Le Franco, 11 juin 2010.

vi Olivier Bissonnette-Lavoie, « Double accueil à Ottawa », La Liberté, 2 juin 2010, vol. 97, n˚ 9.

vii Jean-François Dugas, « Victoire pour Russel devant les tribunaux », Le Droit, 21 août 2010.

viii « Saint-Jean-Baptiste. D’un océan à l’autre ? », Radio-Canada, Régional, Ontario, 24 juin 2010. Disponible en ligne : [http://simondurivage.ca/regions/Ontario/2010/06/24/003-st_jean_conge_ferie.shtml]

ix Philippe Orfali, « Mesure exceptionnelle prise par Fraser », Le Droit, 15 août 2010.

x Alec Castonguay, « Sondage Léger Marketing-Le Devoir-The Gazette – Charest n’a pas de dauphin naturel », Le Devoir, 23 août 2010.

xi Robert Dutrisac, « Réseau Liberté-Québec, jumeau idéologique du Tea Party of Canada », Le Devoir, 4 et 5 septembre 2010.

xii Marjorie Pedneault, « Un comité exige l’égalité réelle », Acadie nouvelle, mercredi 25 août 2010.

xiii François Gravel, « Le drapeau de la discorde », Acadie nouvelle, 21 juillet 2010.

xiv Karine Gaudreau, « Quelques millions pour la culture et la langue minoritaire », Le Gaboteur, 20 août 2010.

Les commentaires sont fermés.